TRISTE PERTE DE LITTLE MAMA, L’UN DES PLUS VIEUX CHIMPANZÉS

0

À propos de la douloureuse perte de Little Mama, l’une des plus vieilles chimpanzés au monde.

Je suis vraiment triste d’apprendre que Little Mama n’est plus parmi nous. Elle a été l’un des tout premiers chimpanzés que j’ai rencontrés en Amérique lorsque j’ai été invitée à visiter Lion Country Safaris au coeur des années 1960. Immédiatement, j’ai remarqué cette femelle qui aimait s’asseoir avec un sac en toile de jute au-dessus de sa tête, ressemblant à une petite femme âgée avec un châle.

Je m’y suis rendue de nombreuses fois au fil des années, heureux des nombreuses améliorations apportées aux îles des chimpanzés et j’ai toujours passé du temps à regarder Little Mama. Elle était très spéciale. J’ai eu du mal à estimer son âge à l’époque – parce que mon estimation signifierait qu’elle est morte à environ 80 ans, et je ne pense pas que ce soit possible. Mais elle devait avoir au moins 70 ans.

J’ai appris sa mort par Tina Cloutier Barbour qui m’a dit qu’elle s’affaiblissait depuis plusieurs semaines – montrant les limites de son âge. Tout le personnel aimait Little Mama. On lui a donné des gâteries supplémentaires, les choses qu’elle voulait avant que son état ne s’aggrave soudainement. Et ce fut le début de la fin. Comme ma Flo bien-aimée à Gombe, il semblerait qu’elle avait simplement abandonné. Les personnes âgées le font souvent.

Je suis si heureuse d’avoir pris le temps de visiter Lion Country l’an dernier – principalement pour rendre l’une de mes rares visites à Little Mama. C’était un chimpanzé si spécial – et tout le personnel l’adorait. Elle était entourée d’amis à la fin, et sa famille humaine comme chimpanzés se sont réunies pour lui dire au revoir. Les chimpanzés sont en deuil, me dit Tina, peut-être même plus que les humains.

Tina me dit qu’ils ont reçu une incroyable « effusion de soutien et de condoléances – un véritable témoignage de son héritage d’amour et de compassion », a écrit Tina. Et a poursuivi en disant : « La connaître, même pour un court instant, c’était l’aimer. Elle a vraiment touché tant de vies. Nous nous considérons tous comme absolument privilégiés d’avoir eu l’honneur de la connaître, de l’aimer et de prendre soin d’elle. Elle nous manquera énormément….le parc n’est pas le même sans elle ».

Je dois dire qu’il était difficile de voir les mots, ils devenaient flous avec les larmes. Elle a été enterrée à un endroit bien en vue et un manguier a été planté en son honneur. Les mangues étaient son fruit préféré. Combien de fois l’ai-je regardée se délectant d’une mangue, des grognements satisfaits en témoignant.

Little Mama, là où tu es allée, il y aura des manguiers dans une belle forêt chargée de toutes les autres choses que tu aimes manger et, j’en suis sûre, des retrouvailles avec tous ces chimpanzés qui sont partis avant toi, des amis dont tu as enrichi la vie.

Mes condoléances et mon amour à tous les autres chimpanzés que j’ai connus au fil des années, et à tous les humains qui ont aimé et soigné cette merveilleuse vieille dame.


Partager.

A propos de l'auteur

Le Jane Goodall Institute France, c'est une équipe d'hommes et de femmes dévoués qui transmettent le message et les valeurs du Dr. Jane Goodall en oeuvrant à a protection de la biodiversité et des grands singes, notamment des chimpanzés. Notre but ? Trouver des solutions a l'impact de l'activité humaine et accompagner les populations vers un mode de vie eco-responsable, car il est possible d'agir à son échelle pour sauver notre planète. Comme le dit Dr Goodall, « Tout ce que vous faites a un impact. A vous de choisir quel impact vous voulez avoir »

Les commentaires sont fermés