RÉPONDEZ À L’APPEL DE LA JOURNÉE DE RECYCLAGE DES TÉLÉPHONES PORTABLES

0

19Vous êtes vous déjà demandé de quoi était fait votre téléphone ou comment ces matériaux avaient été collectés ? Eh bien, il s’avère qu’il y a bien plus à raconter que vous ne l’auriez pensé. Le 24 janvier 2017, l’Institut Jane Goodall tiendra un appel à l’action dédié au recyclage international des téléphones portables. Pourquoi consacrer une journée au recyclage des téléphones portables, demanderez-vous ? Ou, plus important encore, pourquoi devons-nous recycler les téléphones portables ?

En 2014, le magazine Time a publié un article mettant l’accent sur l’importance de l’origine des matériaux de notre technologie. Si vous pensez à la fabrication d’une technologie grand public, comme le téléphone ou l’ordinateur sur lequel vous lisez ceci, vous imaginez très probablement une énorme usine à l’étranger. Ces usines fabriquent votre technologie avec des matériaux comme l’or, l’étain, le tungstène et le tantale (coltan). Mais d’où ces usines obtiennent-elles leurs matériaux ?

mobile recycling
Selon l’article, la plupart des matériaux sont d’abord achetés en République démocratique du Congo. C’est ici, en RDC, que les problèmes de conservation et de droits de l’homme commencent à émerger. Les matériaux achetés spécifiquement pour les grands détaillants contiennent ces matériaux conflictuels qui sont préjudiciables pour toutes les espèces vivantes habitant le ou les pays dont ils sont originaires. Ces matériaux sont communément appelés « matériaux de conflit » parce qu’ils proviennent d’une zone de statut socioéconomique généralement bas, dont les profits contribuent à l’augmentation des conflits violents et à la perpétuation de la destruction de l’environnement.

Le coût humain et environnemental de l’extraction de ces matériaux est stupéfiant. Le plus grand groupe de populations intactes de chimpanzés est situé dans le bassin du Congo. Comme les grandes chaînes de vente au détail utilisent des matériaux de conflit pour produire la technologie que nous utilisons aujourd’hui, il est nécessaire que des matériaux tels que l’or, l’étain, le tungstène et le tantale soient extraits de ces régions. C’est un grave problème parce que trouver les matériaux nécessite de couper des arbres et créer des clairières pour trouver ces ressources. L’abattage de la forêt à cette fin provoque sa fragmentation (en la divisant en « parcelles » de forêt plus petites), ce qui détruit l’habitat des chimpanzés et met en danger la santé de leurs communautés. Comme les chimpanzés sont des disperseurs de graines clés, leur bien-être affecte le bien-être de presque tous les autres êtres vivants de cet écosystème et des écosystèmes qui s’y rattachent. Les perdre aurait des conséquences dévastatrices, au-delà de la tragédie de la fin de leurs populations dans la nature. En plus des facteurs environnementaux nuisibles, les matériaux de conflit ont également été cités comme la force motrice de la poursuite de la guerre en République démocratique du Congo. Selon le site Slateen référence à la  loi Dodd-Frank qui oblige les sociétés à divulguer des informations sur les minerais de conflit utilisés dans leurs produits :

« L’exploitation et le commerce des minerais de conflit en provenance de la République démocratique du Congo contribuent à financer des conflits caractérisés par des niveaux extrêmes de violence dans l’Est de la République démocratique du Congo, en particulier la violence sexuelle et sexiste, et contribuent à une situation humanitaire d’urgence dans la région ».

Bien que cela puisse choquer, le coût d’un téléphone portable est donc bien supérieur à tout ce à quoi nous pouvions nous attendre. La production de ces objets conduit à des horreurs et des violences innommables et perturbe, voire détruit des habitats entiers. Cependant, avec votre aide, nous serons en mesure de réduire les effets négatifs de ces matériaux.

Que puis-je faire ?

Le 24 janvier, les bureaux de l’Institut Jane Goodall à travers le monde participeront à un Appel à l’action au niveau mondial dans l’espoir de réparer certains des dommages déjà causés et de prévenir de futurs dommages. La Journée du recyclage du téléphone portable, qui en est à sa troisième édition, devrait être reconnue comme n’importe quel autre jour férié, car il s’agit sans aucun doute d’une cause urgente. 440 personnes se sont déjà inscrites pour recycler leurs appareils électroniques et nous espérons doubler ce nombre cette année.
Le 24 janvier, et pendant tout le mois de janvier, joignez-vous à nous pour recycler les vieux téléphones portables et autres technologies usagées afin de sensibiliser le public à la prépondérance croissante des minerais de conflit. Veuillez encourager tous vos amis, votre famille et vos proches en cette journée pour aider à protéger les chimpanzés, leur habitat et tous ceux qui vivent dans le bassin du Congo.


1) S’INSCRIRE ET PARTAGER :
WWW.MOBILERECYCLINGDAY.ORG 

2) PARTAGER, C’EST UNE PREUVE D’AMOUR

Il est crucial de faire quelque chose au sujet de la dure réalité de l’industrie de la téléphonie mobile et des déchets. Il est tout aussi crucial de partager cette information ! Faites savoir à vos amis et réseaux que vous pouvez tous changer le monde en franchissant cette étape ensemble pour réduire la demande et recycler pour de bon !
  • Augmentez le volume – Partagez avec Thunderclap : http://thndr.me/xYvg7b
  • Passez le mot ! Partagez cette campagne sur les médias sociaux en vue de la Journée du recyclage mobile et au-delà. Cliquez pour tweeter : http://ctt.ec/fJaiX et utilisez les hashtags : #AnswertheCall #RecyclingforGood
Partager.

A propos de l'auteur

Le Jane Goodall Institute France, c'est une équipe d'hommes et de femmes dévoués qui transmettent le message et les valeurs du Dr. Jane Goodall en oeuvrant à a protection de la biodiversité et des grands singes, notamment des chimpanzés. Notre but ? Trouver des solutions a l'impact de l'activité humaine et accompagner les populations vers un mode de vie eco-responsable, car il est possible d'agir à son échelle pour sauver notre planète. Comme le dit Dr Goodall, « Tout ce que vous faites a un impact. A vous de choisir quel impact vous voulez avoir »

Les commentaires sont fermés