Les pensées du Dr. Goodall concernant l’incendie de Notre-Dame

0

Je suis horrifiée et profondément affligée d’apprendre qu’un incendie ravage la
cathédrale Notre-Dame de Paris. C’est une véritable tragédie.

Comme je l’ai décrit dans mon livre Graines d’espoir/ Reason for Hope, cette
cathédrale a joué un rôle important dans une période difficile de ma vie personnelle,
et l’expérience que j’ai eue là-bas, lorsque j’ai visité la ville en 1977, a marqué une
épiphanie dans ma pensée concernant ma place sur la Planète Terre et le sens de
ma vie.

J’envoie mes pensées et mes prières aux pompiers qui luttent contre ces flammes
effrayantes et à tous ceux en France, pour qui Notre-Dame est une partie intégrante
de la nation française, et particulièrement pour tous ceux qui s’y recueillent.

Extrait du livre de Jane Reason for Hope :

Il y déjà de nombreuses années, au printemps 1974, j’ai visité la cathédrale
Notre-Dame à Paris. J’ai toujours voulu entrer dans cette glorieuse cathédrale,
depuis que j’ai lu Notre-Dame de Paris de Victor Hugo. Mais je ne pouvais
savoir à quel point cette visite serait importante pour moi.

Il n’y avait pas beaucoup de monde, et l’ambiance était calme et silencieuse à
l’intérieur. J’ai contemplé silencieusement la grande rosace, rayonnante par la
lumière matinale. Et tout d’un coup la cathédrale fut remplie de son : un orgue
jouant merveilleusement pour un mariage se déroulant à l’autre extrémité de
la cathédrale. La Toccata et Fugue en ré mineur de Bach. J’ai toujours aimé
cette ouverture ; mais dans cette cathédrale, imprégnant tout le lieu, cette
œuvre semblait entrer et posséder tout mon être. C’était comme si la musique
elle-même était en vie.

Cet instant, un instant soudain d’ éternité, fut peut-être mon expérience la plus
proche de l’extase, cet extase qui relève du mystique. Comment pouvais-je
croire que c’était le simple tournoiement aléatoire de bouts de poussière
primordiale qui a mené à cet instant – la cathédrale s’élevant vers le ciel ;
l’inspiration et la foi de ceux qui l’avaient construite ; la venue au monde de
Bach lui-même ; le cerveau, son cerveau, qui a traduit la vérité en musique ; et
l’esprit qui pouvait, comme le mien a pu à cet instant, comprendre la totalité de
l’inexorable progrès de l’évolution ? Comme je ne pouvais pas croire que tout
ceci relevait du hasard, je dois admettre à l’anti-hasard. Et donc je dois croire
en un pouvoir directeur dans l’univers – en d’autres mots, je dois croire en
Dieu.

Partager.

A propos de l'auteur

Le Jane Goodall Institute France, c'est une équipe d'hommes et de femmes dévoués qui transmettent le message et les valeurs du Dr. Jane Goodall en oeuvrant à a protection de la biodiversité et des grands singes, notamment des chimpanzés. Notre but ? Trouver des solutions a l'impact de l'activité humaine et accompagner les populations vers un mode de vie eco-responsable, car il est possible d'agir à son échelle pour sauver notre planète. Comme le dit Dr Goodall, « Tout ce que vous faites a un impact. A vous de choisir quel impact vous voulez avoir »

Poster une réponse