JOURNÉE DE LA PHOTOGRAPHIE NATURE : TOUS A VOS OBJECTIFS POUR PROMOUVOIR LA COMPREHENSION ET LE SOUTIEN DE LA NATURE !

0

Pour certains, voir c’est croire et c’est aussi une façon de vivre les expériences des autres. Les photographies ont le pouvoir exceptionnel de conjuguer les deux. Par exemple, quand nous lisons ou entendons que des milliers d’hectares de terres sont rasés, que les glaciers fondent à une vitesse record ou que les chimpanzés ressemblent tellement aux êtres humains, rien ne relatera mieux ces faits et idées qu’une image.
La photographie nature, en particulier animalière, est aussi inspirante que stimulante. Le désir de prendre un cliché unique et remarquable encourage les gens à sortir et explorer par eux-mêmes, ce qui peut aussi conduire à un mode de vie plus durable.  Aujourd’hui, c’est le 12e anniversaire de la Journée de la photographie nature. Une journée que la North American Nature Photography Association (NANPA) consacre à promouvoir le plaisir de la photographie et à souligner l’importance des images dans les efforts de conservation – protection des plantes, de la faune, des paysages et des relations entre tous les êtres vivants.

En 2017, nous pouvons tenir pour acquis le travail révolutionnaire que le Dr Jane Goodall a lancé dans les années 1960. Les recherches de pionnière du Dr Goodall sur le comportement des chimpanzés, leur ressemblance comportementale et leur connexion avec les humains ont été suivies de nombreuses études sur ces grands singes et sur d’autres. Pour la génération actuelle, cette information peut sembler ordinaire. Cependant, ce n’est que lorsque le Dr Goodall s’est rendu à Gombe, en Tanzanie, et même plus tard, lorsque les gens ont commencé à photographier son travail, que le public à travers le monde a vu ce qu’elle pouvait voir.

C’est à partir de ces photographies emblématiques, dont beaucoup ont été prises par le photographe et cinéaste Hugo van Lawick de la revue National Geographic, que le monde a pu pour la première fois s’immerger avec émerveillement dans la vie des chimpanzés sauvages (et continue de le faire aujourd’hui). Lawick et Goodall ont rendu célèbres les familles des singes Flo, Fifi et Flint, et les ont humanisées grâce à des photos de leurs interactions avec le Dr Goodall. Au-delà de cela, les images représentent, sous une forme visuelle convaincante, la relation entre l’humanité et le reste du règne animal, déclenchant une révolution mondiale de la connaissance et de la conservation.

12-goodall-figan-flo-flint-fifi-670

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La vision de Jane Goodall n’a pas cessé depuis le début de ses recherches il y a des décennies et les photographes ont continué à capturer les chimpanzés et le bassin du Congo, satisfaisant notre curiosité et inspirant le public. Des personnes comme Michael Nichols, ancien journaliste et photographe du National Geographic, illustrent l’impact du travail du Dr Goodall. Nichols est devenu un bon ami du Dr Goodall depuis 1989, lorsqu’il s’est rendu à Gombe avec elle pour étudier et photographier les chimpanzés. Le livre  Brutal Kinship publié en 1999, est une collaboration entre Nichols et le Dr Goodall, dont le but était de montrer par des photos et des histoires que les chimpanzés sont émotionnellement, physiquement et intellectuellement plus proches de nous que nous ne l’avions jamais pensé.

 

À l’Institut Jane Goodall, cet héritage se poursuit aujourd’hui avec des photographies et des observations toujours plus brillantes. Bill Wallauer, photographe et cinéaste de l’Institut Jane Goodall, a été personnellement chargé par le Dr Goodall d’enregistrer les activités quotidiennes et le comportement des chimpanzés au Centre de recherche de Gombe Stream en 1989. Wallauer a vécu dans la forêt avec les grands singes pendant 15 ans, nous gratifiant de photos à couper le souffle. Aujourd’hui, Wallauer parle de son séjour en Afrique et espère que ses photos encouragent les gens à faire tout ce qu’ils peuvent pour assurer la survie des chimpanzés. (Apprenez-en plus sur les voyages de Bill à Gombe et sur ses photographies ici.)

P1230152 GLA 03 imp creditFernando Turmo s’est joint à l’Institut Jane Goodall en 2006 et est devenu le photographe et vidéographe en résidence au  Centre de réhabilitation pour chimpanzés de Tchimpounga en République du Congo. Dans l’un des moments viral/culturel les plus remarquables des 10 dernières années, Turmo a capturé le moment émouvant où le chimpanzé Wounda a enlacé le Dr Goodall juste après sa libération sur l’île Tchindzoulou, l’un des sanctuaires de Tchimpounga, il y a deux ans, moment qui a ensuite été partagé avec le reste du monde par le JGI. Ce sont des moments comme celui-ci qui transforment notre façon de penser nos responsabilités et nos relations avec les autres animaux. Regardez la vidéo ici.

Jane Goodall and Rebeca Atencia release orphan chimpanzee Wounda on Tchindzoulou Island

Jane Goodall et Rebeca Atencia relâchent le chimpanzé orphelin Wounda sur l’île de Tchindzoulou.

Les images emblématiques et impressionnantes du Dr Goodall avec nos plus proches parents dans la forêt ont exposé le monde à la faune sauvage et ont établi un lien entre nous et des animaux non humains d’une toute nouvelle façon. A bien y réfléchir, l’histoire du Dr Goodall n’aurait pas eu l’impact qu’elle a eu sans les images incroyables qui ont capturé ses expériences. L’Institut Jane Goodall, avec l’aide de ces photographes, fait entrer chaque jour la faune sauvage au sein même de nos maisons, ce qui, nous l’espérons, vous inspirera à voir la beauté des chimpanzés dans le monde naturel et à nous aider à protéger le caractère sacré de leur vie.

Quand je retourne à Gombe, c’est pour être dans ce monde intemporel où tout est sensation, où la vie de tous les êtres est enchevêtrée et où l’on voit réellement le modèle de la nature. Je ressens toujours ce grand pouvoir spirituel qui, je crois, est autour de moi. – Dr Jane Goodall

Nous avons tous la chance de pouvoir voir ce que le Dr Goodall a vu, de le partager avec les générations futures, et de continuer à voir toute la beauté spectaculaire du monde naturel à travers l’Institut Jane Goodall, d’autres organisations et individus, et ceci n’est possible que grâce au pouvoir de la photographie.

La NANPA a lancé un concours photo nature ouvert jusqu’au 16 juin. L’Institut Jane Goodall vous encourage également à partager vos histoires de nature et vos photos de nature ! Cliquez ici pour les soumettre ! Le JGI entretient également une relation privilégiée avec la Ligue internationale des photographes de la conservation (ILCP)), et Jane a même enregistré une vidéo soutenant l’organisation et l’importance de la photographie dans la narration et la construction de liens avec les efforts de conservation.

Partager.

A propos de l'auteur

Le Jane Goodall Institute France, c'est une équipe d'hommes et de femmes dévoués qui transmettent le message et les valeurs du Dr. Jane Goodall en oeuvrant à a protection de la biodiversité et des grands singes, notamment des chimpanzés. Notre but ? Trouver des solutions a l'impact de l'activité humaine et accompagner les populations vers un mode de vie eco-responsable, car il est possible d'agir à son échelle pour sauver notre planète. Comme le dit Dr Goodall, « Tout ce que vous faites a un impact. A vous de choisir quel impact vous voulez avoir »

Les commentaires sont fermés