HISTOIRES DE LA CRISE ALIMENTAIRE : LES VRAIES HORREURS DES OGM

0

COMMENT AVONS-NOUS PU CROIRE UN JOUR QUE CULTIVER NOTRE NOURRITURE AVEC DES POISONS ÉTAIT UNE BONNE IDÉE
– DR. JANE GOODALL

Pour célébrer la fin du Mois sans OGM, nous sommes heureux de partager l’extrait ci-dessous issu du livre de Jane Goodall, Graines d’espoir : Sagesse et merveilles du monde des plantes publié en français par Acte Sud. Pour en savoir plus sur les découvertes du Dr Goodall sur les OGM et pour la suivre dans son voyage tandis qu’elle découvre certaines des choses les plus étonnantes sur les arbres et d’autres plantes, assurez-vous d’acquérir un exemplaire de son dernier livre.

« Le crime monstrueux le plus récent contre les plantes – du moins à mon avis – est le bricolage de leur ADN. Un exemple est l’insertion de gènes bactériens dans l’ADN des plantes afin qu’elles produisent des protéines toxiques pour les insectes nuisibles. L’ère de la biotechnologie a commencé. Pour moi, qui suis née en 1934 – avant la télévision, avant les ordinateurs, avant l’atterrissage sur la Lune – la création de cultures génétiquement modifiées (GM) est un autre exemple de science-fiction devenue réalité.

Bien sûr, lorsque cette nouvelle technologie a été introduite dans le monde agricole, la détérioration progressive des méthodes agricoles traditionnelles – qui a commencé avec l’introduction des monoculture, des engrais chimiques, des pesticides et des fongicides – s’est accélérée. Lorsque j’ai rassemblé des faits pour mon livre Graines d’espoir, j’ai parlé à beaucoup de gens au sujet des organismes génétiquement modifiés (OGM), des gens des deux côtés de ce qui est devenu une question extrêmement controversée. Les promoteurs ont parlé des avantages en termes élogieux. Maintenant il n’y aura plus besoin de pulvériser nos champs avec des pesticides chimiques nocifs – les plantes tueront elles-mêmes tout insecte qui ose attaquer une feuille interdite. Les plantes modifiées sont tolérantes aux herbicides chimiques, de sorte que nous pouvons pulvériser les champs et tuer les mauvaises herbes avec ces même produits chimiques sans nuire à notre récolte. Et au fur et à mesure que la planète se réchauffe, les plantes génétiquement modifiées résistantes à la sécheresse continueront de prospérer. Les rendements augmenteront. Les agriculteurs en bénéficieront. L’environnement en bénéficiera. Hourra ! La science peut résoudre le problème de l’approvisionnement suffisant en nourriture pour une population humaine sans cesse en augmentation.

Hélas ! De tels espoirs se sont révélés aussi peu substantiels que les rêves illusoires des fumeurs d’opium – même si les géants des OGM tels que Monsanto, DuPont, Syngenta, Dow Chemical, BASF et Bayer voudraient nous faire croire le contraire. Ils pensent clairement que si l’on nous dit assez souvent que les cultures génétiquement modifiées sont la solution aux problèmes agricoles mondiaux, nous le croirons. Cependant, depuis 1996, lorsque Monsanto a commercialisé pour la première fois le maïs Bt, un nombre croissant de voix ont souligné les inconvénients de cette technologie.

Ce chapitre est peut-être le plus controversé de ce livre et celui qui me passionne le plus. L’information ici est basée sur autant de documents publiés et d’études que j’ai réussi à lire. Ce chapitre est également basé sur des conversations personnelles avec les nombreux scientifiques, agriculteurs et citoyens concernés que j’ai rencontrés au cours de mes voyages autour du monde. L’une de ces personnes est l’avocat représentant l’intérêt public Steven Druker, qui n’a obtenu des dossiers sur les aliments génétiquement modifiés qu’en gagnant un procès intenté contre la FDA (Food and Drug Administration, l’agence fédérale américaine des produits alimentaires et médicamenteux). Il a passé les huit dernières années à travailler sur son prochain livre, Altered Genes and Twisted Truth: How the Venture to Genetically Engineer Our Food Has Subverted Science, Corrupted Government and Systematically Deceived the Public. Steve et moi avons longuement discuté et il m’a fait part de certaines de ses découvertes. Certaines de ces informations étaient choquantes.

Partager.

A propos de l'auteur

Le Jane Goodall Institute France, c'est une équipe d'hommes et de femmes dévoués qui transmettent le message et les valeurs du Dr. Jane Goodall en oeuvrant à a protection de la biodiversité et des grands singes, notamment des chimpanzés. Notre but ? Trouver des solutions a l'impact de l'activité humaine et accompagner les populations vers un mode de vie eco-responsable, car il est possible d'agir à son échelle pour sauver notre planète. Comme le dit Dr Goodall, « Tout ce que vous faites a un impact. A vous de choisir quel impact vous voulez avoir »

Les commentaires sont fermés