COMMENT LE JGI TRAVAILLE POUR SAUVER LES CHIMPANZÉS

0

triangle approach Le Centre de réhabilitation pour chimpanzés de Tchimpounga de l’Institut Jane Goodall en République du Congo a été créé en 1992, et depuis lors, il a offert un traitement salvateur et un sanctuaire à des centaines de chimpanzés.

Une fois notre sanctuaire de Tchimpounga ouvert, le JGI s’est rapidement rendu compte que nombre de chimpanzés qui avaient besoin d’être secourus étaient victimes du trafic illégal d’animaux sauvages… et que Tchimpounga serait bientôt envahi par les chimpanzés, conduisant à un épuisement des ressources, si nous ne faisions pas quelque chose pour mettre un frein à cette pratique cruelle.

L’une des leçons les plus importantes que l’Institut Jane Goodall a apprises au cours des quatre décennies de lutte pour la conservation des chimpanzés et de leur habitat est qu’il n’existe pas de solution unique que nous pouvons appliquer pour mettre fin à toutes les menaces qui pèsent sur les grands singes d’Afrique…

Une approche en « triangle »

Pour avoir un impact puissant sur la conservation des chimpanzés, l’approche de JGI doit être holistique et tenir compte de tous ceux qui seront touchés et tous ceux qui ont le pouvoir de nous aider dans nos efforts.  C’est particulièrement vrai en ce qui concerne nos efforts pour mettre fin au trafic de chimpanzés en Afrique.

Cette pratique illégale commence souvent par une chasse mortelle, au cours de laquelle plusieurs membres d’un groupe de chimpanzés sont tués par des braconniers, souvent dans le but de vendre leur viande au marché. Les petits du groupe sont ensuite vendus pour le trafic d’animaux de compagnie, les exposant à des vies courtes, douloureuses et solitaires en tant qu’animaux de compagnie exotiques ou « amuseurs ».

Pour mettre fin à cette pratique, le JGI a adopté l’approche en « triangle ». Cette approche repose sur une coopération et une interaction efficaces entre trois entités : les programmes d’éducation environnementale, l’application de la loi et les sanctuaires.

Éduquer, faire appliquer la loi…

L’éducation environnementale vise à enseigner aux gens comment ils peuvent prendre soin de la faune et des forêts de leur communauté, et comment ils en bénéficieront en tant que communauté. Il s’agit notamment d’éduquer les gens au sujet des lois interdisant de garder les chimpanzés comme animaux de compagnie ou de vendre leur viande au marché.

Une fois qu’un membre de la communauté aura suivi des cours d’éducation environnementale, il sera plus enclin à s’exprimer lorsqu’il verra une activité illégale qui affecte la faune locale, comme par exemple le fait qu’un voisin garde un chimpanzé en bas âge comme animal de compagnie. Cependant, savoir que c’est illégal n’aide pas, à moins que cette personne n’ait quelqu’un à qui le signaler.

C’est là qu’intervient l’application de la loi. En travaillant avec des membres consciencieux de la communauté, les organismes locaux d’application de la loi sont mieux placés pour faire respecter les lois entourant le trafic illégal d’espèces sauvages. Une fois alerté de la présence d’un chimpanzé dans un village, les responsables peuvent confisquer le chimpanzé à son propriétaire et l’inculper s’il en a commis un crime.

Et recueillir les chimpanzés rescapés

Mais les forces de l’ordre n’ont pas l’expertise ou les ressources nécessaires pour prendre soin d’un chimpanzé secouru, donc à moins qu’ils ne puissent trouver un endroit où placer l’animal, ils sont incapables de sortir le chimpanzé de sa situation. C’est là qu’interviennent des sanctuaires comme le sanctuaire de Tchimpounga du JGI.

En donnant aux forces de l’ordre un endroit sûr où emmener un chimpanzé confisqué, Tchimpounga aide à s’assurer que les chimpanzés ne sont pas forcés de rester emprisonnés seuls en tant qu’animal de compagnie exotique. Au lieu de cela, les forces de l’ordre peuvent secourir les chimpanzés en sachant que chacun aura une place à Tchimpounga pour le reste de sa vie.

Ce n’est qu’en renforçant le partenariat et la communication entre ces trois entités que le JGI peut lutter avec succès contre le trafic illégal de chimpanzés.

Partager.

A propos de l'auteur

Le Jane Goodall Institute France, c'est une équipe d'hommes et de femmes dévoués qui transmettent le message et les valeurs du Dr. Jane Goodall en oeuvrant à a protection de la biodiversité et des grands singes, notamment des chimpanzés. Notre but ? Trouver des solutions a l'impact de l'activité humaine et accompagner les populations vers un mode de vie eco-responsable, car il est possible d'agir à son échelle pour sauver notre planète. Comme le dit Dr Goodall, « Tout ce que vous faites a un impact. A vous de choisir quel impact vous voulez avoir »

Les commentaires sont fermés