CINQ FEMMES SCIENTIFIQUES INSPIRANTES QUE VOUS DEVRIEZ CONNAÎTRE

0

Stop ! Observez l’objet sur lequel vous lisez cet article. Vous êtes-vous déjà demandé combien de personnes ont dédié leur vie à la création du code informatique et à la programmation qui ont conduit à la technologie que vous utilisez ? Anecdote : la première personne à avoir créé un programme informatique est une femme nommée Ada Lovelace, une scientifique des années 1800 !

C’est le Mois de l’histoire des femmes, et nous voulons partager avec vous le destin de cinq femmes qui ont changé le cours de l’histoire grâce à leur contribution aux sciences, à la technologie, à l’ingénierie et aux mathématiques (STIM). Certaines des plus grandes découvertes dans le domaine des STIM ont été faites par des femmes (Marie Curie et la radioactivité, c’est à vous qu’on pense !), malgré cela. moins du tiers (28,8 %) des personnes employées dans les STIM sont des femmes.

VOICI CINQ FEMMES QUI ONT CHANGÉ LE MONDE ET VONT VOUS STIM-SPIRE :

PoojaCover

Pooja est aujourd’hui en dernière année au Collège de Harvard où elle étudie le génie biomédical, mais au lycée, elle changeait déjà la scène scientifique en préconisant l’intégration. Alors qu’elle était lycéenne de deuxième année, Pooja a fondé ProjetCSGIRLS, « une organisation internationale à but non lucratif, dirigée par des jeunes, qui travaille à combler le fossé entre les sexes en technologie ». Le projetCSGIRLS organise des ateliers d’informatique réservés aux femmes et aux filles, ainsi qu’un concours annuel de technologie pour les collégiennes. Plusieurs de nos membres du Conseil de direction national de la jeunesse de Roots & Shoots aux Etats-Unis ont eu la chance de travailler avec Pooja et d’être inspiré par sa campagne pour réduire l’écart entre les sexes, et grâce à ses recherches personnelles sur les STIM et ses actions de mobilisation à l’égard d’autres jeunes femmes, elle est en train de prendre d’assaut le monde de la technologie.

ba4bfd6b-9851-4edd-aebe-963b1a5ed6c1

  • DR. JEDIDAH ISLER

                      Première femme afro-américaine à obtenir un doctorat en astrophysique à Yale.
                       Crédit photo : National Geographic 

L’astrophysicienne Jedidah Isler est une chercheuse lauréate et conférencière au TED, qui lutte pour les femmes de couleur dans les sciences. En 2014, elle est devenue la première femme afro-américaine à obtenir un doctorat en astrophysique de l’Université Yale. Elle a réalisé une étude sur les blazars, des jets de particules provenant du centre de trous noirs supermassifs et hyperactifs, qui consomment la lumière des milliers de fois plus vite qu’un trou noir moyen et peuvent projeter ces particules à 99,99% de la vitesse de la lumière. Aujourd’hui, elle continue d’étudier l’origine de l’énergie de ces puissants trous noirs, enseigne, parle de l’importance de l’intégration et l’ouverture dans les STIM, et a même été invitée à la Maison Blanche.

elizabeth-blackwell

Souvent, voir la souffrance d’un autre nous pousse à l’action; ce fut le cas d’Elizabeth Blackwell lorsqu’elle entendit son amie en phase terminale souhaiter être soignée par une femme médecin. Elizabeth est née en Angleterre en 1821, puis a déménagé aux États-Unis et a travaillé comme enseignante. Elle a étudié en privé avec des médecins avant d’être acceptée à Geneva Medical à New York, où elle n’était prise au sérieux ni par le corps professoral ni par les étudiants. Elle a persévéré et a ouvert son propre cabinet, où elle a d’abord connu des difficultés financières en raison des préjugés de l’époque. Avec quelques autres femmes médecins, elle a établi une infirmerie pour les femmes et les enfants, puis sous Abraham Lincoln, elle a créé la Commission sanitaire américaine de 1861 afin de promouvoir les conditions sanitaires et la santé en temps de guerre.

mae-jemison-9542378-1-402

Née en 1956, Jemison est devenue la première femme afro-américaine à voyager dans l’espace. Elle a passé son enfance dans les bibliothèques, lisant tout ce qu’elle pouvait sur l’astronomie. Elle a étudié le génie chimique à Stanford et a ensuite fréquenté l’école de médecine à Cornell. Après être devenue médecin, elle a travaillé au Kenya, à Cuba et dans un camp de réfugiés cambodgien en Thaïlande. En 1985, elle a décidé de poursuivre son rêve et s’est inscrite au programme de formation des astronautes de la NASA. Bien qu’il ait été retardé par l’accident de la navette Challenger, elle a été sélectionnée l’année suivante parmi les 15 candidats retenus sur un total de 2000. Elle a finalement fait partie des six astronautes embarqués à bord de la navette spatiale Endeavour en 1992, devenant la première femme afro-américaine dans l’espace.

Jane-goodall-still-from-documentary.png.838x0_q80

  • DR. JANE GOODALL

    Ethologue, décorée de la DBE, Messager de la paix de l’ONU, fondateur de l’Institut Jane Goodall.
    Crédit photo : National Geographic/ Hugo Van Lawick 

Comment une liste de femmes influentes dans le domaine des STIM pourrait-elle être complète sans le Dr Jane ? De son courage d’étudier des chimpanzés sauvages dans les forêts de Tanzanie à l’âge de 26 ans sans aucune éducation ou formation supérieure (bien qu’elle ait ensuite obtenu son doctorat à Cambridge), à son travail actuel voyageant à travers le monde 300 jours par an pour diffuser son message de paix et de durabilité, à son organisation de conservation centrée sur la communauté, l’Institut Jane Goodall, et son programme international pour la jeunesse Roots & Shoots et bien plus encore, le Dr Jane est un modèle pour nous tous.
Pour en savoir plus, consultez la page wiki.janegoodall.org et pour en apprendre plus sur notre recherche actuelle (qui dure depuis près de 60 ans) basée sur celle de Jane à Gombe, c’est par ici.

Apprenez-en davantage sur ses journées dans les forêts de Gombe, sur ses observations révolutionnaires sur les chimpanzés, en découvrant l’incroyable nouveau documentaire JANE, paru le 12 mars 2018 sur National Geographic et Nat Geo Wild. Organisez votre propre soirée de projection en tant que membre de l’équipe Jane afin de célébrer cette femme de science étonnante et obtenez votre affiche #GirlsJustWannaDoScience. Cliquez ici !

Toutes les vies de ces femmes font parfaitement écho aux paroles éloquentes du Dr Jane, tirées des conseils de sa mère, Vanne :

Si vous voulez vraiment quelque chose, et travaillez vraiment dur, et profitez des opportunités et n’abandonnez jamais, vous trouverez un moyen.


JGI_-SIGNATURE-GREEN
L’Institut Jane Goodall est un organisme communautaire mondial de conservation qui fait progresser la vision et le travail de Jane Goodall. En protégeant les chimpanzés et en incitant les gens à conserver le monde naturel que nous partageons tous, nous améliorons la vie des gens, des animaux et de l’environnement. Tout est connecté – tout le monde peut faire une différence.

Partager.

A propos de l'auteur

Le Jane Goodall Institute France, c'est une équipe d'hommes et de femmes dévoués qui transmettent le message et les valeurs du Dr. Jane Goodall en oeuvrant à a protection de la biodiversité et des grands singes, notamment des chimpanzés. Notre but ? Trouver des solutions a l'impact de l'activité humaine et accompagner les populations vers un mode de vie eco-responsable, car il est possible d'agir à son échelle pour sauver notre planète. Comme le dit Dr Goodall, « Tout ce que vous faites a un impact. A vous de choisir quel impact vous voulez avoir »

Les commentaires sont fermés